Zone de Sensibilité Picturale Immatérielle (Yves Klein)

De atlasmuseum
Aller à : Navigation, rechercher
Source: Wikipédia
Chargement de la carte...

Notice+

L’œuvre d’Yves Klein révèle une conception nouvelle de la fonction de l’artiste. Celui-ci n’est jamais à proprement parler l’auteur d’une œuvre puisque, selon Klein, la beauté existe déjà, à l’état invisible. Sa tâche consiste à la saisir partout où elle est, dans l’air, dans la matière ou à la surface du corps de ses modèles, pour la faire voir aux autres hommes.

En conséquence, l’œuvre d’art n’est que la trace de la communication de l’artiste avec le monde : "Mes tableaux ne sont que les cendres de mon art" (in L’architecture de l’air, Conférence de la Sorbonne, 1959).

La diversité des techniques qu’Yves Klein met en œuvre tout au long de son parcours obéit en effet à une même intuition.

Des premiers monochromes du début des années cinquante, qui manifestent la sensibilité à l’état pur, aux "peintures de feu" de la dernière année de sa vie où l’un des quatre éléments exprime sa force créatrice sous la direction de l’artiste, c’est la réalité invisible qui devient visible. La réduction des couleurs au bleu fait jouer à la matière picturale le rôle de l’air, du vide, duquel, pour Yves Klein, naissent la force de l’esprit et l’imagination. Enfin, la "technique des pinceaux vivants", ou "anthropométrie", revient à laisser au corps humain le soin de faire le tableau, mettant ainsi l’artiste en retrait.

On comprend que cette pratique artistique ne trouve pleinement son sens qu’en référence à une conception singulière du monde que s’est forgée Klein à partir d’expériences parallèles : le judo (en japonais : pratique de l’art) fondé sur les forces et éléments naturels du cosmos (eau, air, feu, terre), pour la visualisation et l’assimilation des énergies positives ou contradictoires, et la philosophie ésotérique des Rose-Croix qui recherche les forces spirituelles gouvernant l’Univers.

L’activité d’Yves Klein est donc gouvernée par une cosmologie qui fait du monde le principal acteur de l’art. C’est cette idée du monde comme œuvre que Klein apporte au Nouveau Réalisme.

Néanmoins, la finalité de sa démarche reste pleinement artistique : ses théories aussi bien que ses innovations sont à interpréter comme des contributions majeures à l’évolution de l’art contemporain dont l’artiste avait clairement conscience. Seule une vie trop courte l’a empêché d’achever ses projets et de diffuser ses conceptions. En témoignent les artistes de la génération suivante qui, refusant l’objet esthétique, ont su hériter de ses innovations, par-delà son parti pris mystique.

Œuvre

Titre Zone de Sensibilité Picturale Immatérielle
Date1959
Natureéphémère
Période art contemporain
Mouvement art conceptuel, nouveau réalisme, performance artistique
Couleurs or
Matériaux papier
Précision sur les matériaux or, chèque, vide

Site

Ville Paris
Département Paris
Région Île-de-France
Pays France
PMRje ne sais pas
Latitude/Longitude48° 51' 3" N
2° 21' 38" E

Artiste

Yves Klein

Yves-Klein-portrait-.jpg

Yves Klein, né à Nice le 28 avril 1928, mort à Paris le 6 juin 1962, est un plasticien français. Malgré une carrière artistique assez courte (1954-1962), il est considéré comme l'un des plus importants protagonistes de l'avant-garde picturale de l'après-guerre1. Il est notamment connu pour son bleu (IKB pour International Klein Blue), qu'il a appliqué sur de nombreuses œuvres. Il recherche toute sa vie un travail pictural d'ordre spirituel, ce qui l'amena à intervenir dans l'espace public. Selon lui la peinture est « comme la fenêtre d'une prison, où les lignes, les contours, les formes et la composition sont déterminés par les barreaux ». Ses tableaux monochromes l'ont libéré de ces contraintes.
Lieu de naissance Paris
Date de naissance 1962
Voir l'article sur Wikipedia

ATLAS

Autres œuvres de l'artiste dans l'espace public

  • Le saut dans le vide
    Le saut dans le vide
  • Sculpture aérostatique
    Sculpture aérostatique

Autres œuvres en lien

  • Jeunesse (Edmond Boissonnet)
    Jeunesse (Edmond Boissonnet)
  • Vendanges (Jean Lurçat)
    Vendanges (Jean Lurçat)
  • Titre inconnu (Jacques Leuzy, Toulouse, 1959)
    Titre inconnu (Jacques Leuzy, Toulouse, 1959)
  • Sans titre (Claude Bouscau, Toulouse)
    Sans titre (Claude Bouscau, Toulouse)
  • Titre inconnu (Alfred Janniot, Clichy, 1959)
    Titre inconnu (Alfred Janniot, Clichy, 1959)
  • Titre inconnu (René Collamarini, Pointe-à-Pitre, 1959)
    Titre inconnu (René Collamarini, Pointe-à-Pitre, 1959)
  • Titre inconnu (Joseph Rivière, Bordeaux, 1959)
    Titre inconnu (Joseph Rivière, Bordeaux, 1959)
  • Titre inconnu (Pierre Théron, Libourne, 1959)
    Titre inconnu (Pierre Théron, Libourne, 1959)