Titre inconnu (Albert Ràfols-Casamada, Lyon, 2000)

De atlasmuseum
Aller à : navigation, rechercher

Albert Rafols-Casamada, sans titre, 2000, ENS de Lyon, site Descartes

Notice+

Albert Rafols Casamada (1923-2009), est considéré comme« une des figures majeures de l’art espagnol » contemporain (cit. Victoria Combalia Dexeus, 1978). Fils d’un peintre réaliste, il développe très jeune sa culture des avant-gardes artistiques, il s’intéresse également beaucoup à la littérature ou encore à l’architecture qu’il a choisie d’étudier jusqu’en 1944, avant de se consacrer exclusivement à la peinture à partir de 1948. Vivant quelques années à Paris entre 1952 et 1954, il découvre la peinture de Picasso, de Braque, mais aussi de Matisse et de Cézanne. Albert Rafols Casamada s’est consacré à l’expérimentation de nombreux styles picturaux et « le style de Rafols atteint assez tard sa maturité alors que le peintre a environ cinquante ans. Depuis lors ce style personnel n’a cessé de s’affirmer par une puissance, une assurance, et une richesse plastique de plus en plus grande ».

L’ œuvre qu'Henri Gaudin, architecte de l’Ecole normale supérieure de Lyon lui a commandé en 2000 est le reflet de cet aboutissement artistique. En effet, il a crée pour le forum Félix Pécaut, une œuvre picturale qui donne le ton d’une ambiance colorée et chaleureuse en soulignant les lignes architecturales de l’espace. Cette œuvre se compose de seize toiles assemblées pour former une composition monumentale. L’artiste déploie un fond ocre-jaune fait de pigments naturels, couleur qui pour lui « fait écho à la lumière que nous donne le savoir ». Sur ce fond, il a construit un ensemble de signes chromatiques et dynamiques traduisant l’essence du lieu dans lequel l’œuvre s’exprime. Ces formes représentent un véritable langage pictural à travers lequel les couleurs, rouge, bleu, brun se font le « véhicule des idées ». Il nomme ces signes colorés des «présences» et décrit cette peinture comme «un espace d’analyse et de synthèse». Le premier signe en haut à droite de la toile symbolise ainsi « la porte ouverte vers le savoir ». Par sa démarche, Albert Rafols Casamada est le créateur d’une langue unique et développe à travers cette œuvre l’idée de la réflexion, de l’étude, ouvrant les portes d’un futur lumineux. On peut lire dans ce tableau à quel point le rôle de pédagogue et de professeur fût pour lui important. Il a notamment fondé l’EINA (Centro Universitario de Diseño y Arte), une des plus prestigieuses école d’art de Barcelone. L’Ecole normale supérieure de Lyon a rendu hommage à ce travail d’enseignement en 2008, en lui décernant le titre de « Doctor honoris causa ».

Œuvre

TitreSans titre
Description

Oeuvre commandée à l'artiste dans le cadre de la procédure du 1% artistique.

Date2000
Nature

pérenne

Procédure

1% artistique

Numéro d'inventaire

2016.0.8 (1-16)

État de conservation

bon état

Période

art contemporain

Domainepeinture
Matériautoile
Techniques

Acrylique sur toile

Hauteur (m)

5,60

Largeur (m)

14

Sujet représentéabstrait
Mots clés

1%

Propriétaire

ENS de Lyon

Site

LieuÉcole normale supérieure de Lyon (ENS de Lyon)
Adresse

15 parvis Descartes

Code postal

69007

VilleLyon
Département

Rhône

Région

Rhône-Alpes

PaysFrance
PMRaccessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite
Latitude/Longitude45° 43' 57" N
4° 49' 58" E
Sources :

ENS de Lyon

Sans titre 45° 43' 57.0644", 4° 49' 58.4597" Albert Ràfols-Casamada pérenne Casamada.jpg « Q3305213 » ne fait pas partie des valeurs possibles (aménagement paysager, anamorphose, architecture, architecture intérieure, art sonore, art vidéo, arts graphiques, assemblage, bas-relief, broderie, collage, compression, contre-relief, design graphique, dessin, dispositif, environnement, fontaine, fresque, haut-relief, installation, installation audiovisuelle, installation avec de la lumière, installation avec du mouvement, installation cinématographique, installation mixte, installation multimédia, installation multimédia interactive, installation photographique, installation sonore, installation vidéo, livre, mobile, mobilier, moquette, mosaïque, nouveaux médias, objet, œuvre en 3 dimensions, papier peint, peinture, peinture murale, photographie, photomontage, publication, ready-made, relief, revêtement de sol, rideau, ronde-bosse, signalétique, sculpture, sculpture modulaire, sculpture monumentale, stabile, tapis, tapisserie, vêtement, vitrail, design, œuvre cinétique, œuvre textile) pour cette propriété. « Q4259259 » ne fait pas partie des valeurs possibles (métal, plastique, béton, bois, polyester, toile, coton, laine, acier, aluminium, bâche, basalte, bronze, caoutchouc, céramique, ciment, cuivre, dural, eau, émail, encre, enrobé, feuille d'or, fibre de verre, fonte, glassphalt, granit, grès, informatique, inox, laque, lave, led, lumière, lurex, marbre, miroir, néon, papier, peinture, pierre, pierre de lave, plâtre, plexiglas, plomb, polystyrène, polyuréthane, résine, silicone, tissu, vernis, verre, fer, animaux, brique, cuir, minéraux, soie, son, terre, végétaux) pour cette propriété. 5,605,6 m 1414 m abstrait 1% 2000 1% artistique 2016.0.8 (1-16) art contemporain École normale supérieure de Lyon (ENS de Lyon) Lyon Rhône Rhône-Alpes France « Q24192067 » ne fait pas partie des valeurs possibles (site accessible aux personnes à mobilité réduite, site non accessible aux personnes à mobilité réduite, je ne sais pas) pour cette propriété. ENS de Lyon bon état