Mémorial lyonnais du génocide des arméniens et de tous les génocides et crimes contre l'humanité (Marianne Ponse-Hagopian)

De atlasmuseum
Aller à : Navigation, rechercher
Chargement de la carte...

Notice+

Nous plaçons le passant face au nombre de victimes, donnée irrecevable mais récurrente du génocide. Nous dressons des “ pierres ” qui, dans leur succession et leur multitude impriment les mémoires et figurent cette trace comptable.

Ces pierres ou feuilles de pierre blanches, de très faible épaisseur, s’élèvent à 3,38 mètres du sol, dépassant largement la hauteur d’homme. Elles sont, à l’image des khatchkars, orientées à l’Ouest en signe de remerciement, remerciement adressé en l’occurence à la ville de Lyon qui accueille ce mémorial. Nous avons retenu, plutôt que l’Ouest cardinal, l’Ouest solaire correspondant au 24 Avril à 16 h 30, date et heure du rassemblement commémoratif. La face avant des feuilles de pierre est rigoureusement verticale et couronnée d’un léger fronton. Leur dos suit un léger fruit. Les chants ne sont pas parallèles : la projection de leurs lignes ont un point de fuite qui se trouve à hauteur de la croix du clocher. Aussi, les feuilles de pierre s’affinent progressivement, mais ces silhouettes étirées sont déséquilibrées par une échancrure placée en partie haute de chaque feuille et contenant une pierre hors de portée, intouchable. Ces pierres, issus du sol d’Arménie, seront des fragments de tuf, marbre, agate, silex, obsidienne, roches calcaires, lave volcanique… Le principe est de demander à des personnes effectuant le voyage entre la France et l’Arménie de ramener une pierre et de participer ainsi à l’émergence du mémorial. Chaque pierre sera singulière, elle portera l’histoire d’une rencontre. Chaque personne sera ainsi actrice dans cette édification. Le tour operator Sevan Voyages, dirigé par M. Varoujan Sarkissian, se propose de sensibiliser ses clients en glissant dans leur billet une notice expliquant le projet et formulant le souhait de les voir ramener un morceau de pierre d’Arménie tenant dans la main.

En mettant en tension cette feuille de pierre et sa pierre d’Arménie, nous désirons installer des éléments dégageant une force, captant l’attention, mais dont on ignore la signification : Mégalithes bretons ou statues de l’île de Pâques, totems, khatchkars…

Œuvre

Titre Mémorial lyonnais du génocide des arméniens et de tous les génocides et crimes contre l'humanité
Description
Colonnes de pierre.

"Reconstituer un seuil, au-delà duquel les gens fouleront le sol subsistant d’une chapelle à l’air libre, lieu de la commémoration ou d’une simple émotion, telle est notre intention. Pour ce faire, nous accompagnons la composition existante du site tout en en amplifiant certaines caractéristiques. Ainsi, si les alignements d’érables sur les trois côtés de la dalle induisent un effet de filtre d’accès, nous prolongeons le mouvement sur le quatrième côté par l’implantation, perçue comme aléatoire, d’un mail de pierres levées, fines et élancées, formant une limite perméable aux rythmes irréguliers.

Se précise alors une clairière, une intériorité dont l’accès est mis en scène sur le côté sud par un effet de socle horizontal sur la largeur de la place, en encorbellement sur l’escalier existant, en modifiant la configuration de ce dernier." Source: http://memohaylyon.free.fr/site/index.php?Le-projet
Date2006
Naturepérenne
Période art contemporain
Domaine(s) sculpture monumentale
Couleurs blanc
Matériaux pierre
Mots-clés mémorial
Commanditaire(s)Association mouvement lyonnais du génocide arménien
Propriétaire Ville de Lyon

Site

Nom du sitePlace Antonin Poncet
AdressePlace Antonin Poncet
Code postal69002
Ville Lyon
Département Rhône
Pays France
PMRje ne sais pas
Latitude/Longitude45° 45' 23" N
4° 50' 3" E

Sources
Marianne Homiridis & Perrine Lacroix, L'art contemporain dans les espaces publics, territoire du Grand Lyon 1978-2008, http://memohaylyon.free.fr

ATLAS

Autres œuvres en lien

  • Le Téléphone (Sophie Calle, Frank Gehry)
    Le Téléphone (Sophie Calle, Frank Gehry)
  • Les Racines du mal (Didier Faustino)
    Les Racines du mal (Didier Faustino)
  • Rice Room (Vincent Du Bois)
    Rice Room (Vincent Du Bois)
  • Agoraphobia (Franz West)
    Agoraphobia (Franz West)
  • Place de la fleur (Jeppe Hein)
    Place de la fleur (Jeppe Hein)
  • Titre inconnu (Joseph Ciesla, Lyon, 2006)
    Titre inconnu (Joseph Ciesla, Lyon, 2006)
  • Interface (Benoit Tremsal)
    Interface (Benoit Tremsal)
  • Titre inconnu (Michèle Ackerer-Ronget, Mulhouse, 2006)
    Titre inconnu (Michèle Ackerer-Ronget, Mulhouse, 2006)