Le Jardin des miroirs (Bernard Tschumi)

De atlasmuseum
Aller à : navigation, rechercher

Œuvre

TitreLe Jardin des miroirs
Description
mirroirs
Naturepérenne
Contexte de production
C'est le premier parc urbain de grande envergure réalisé à Paris depuis Haussmann dans les années 1850 à 1870. Il s'agit de créer un « modèle des parcs urbains du XXIe siècle » et d'aller à la « recherche d'une civilisation de la ville ». Le directeur de la Mission du parc, François Barré, y ajoute la volonté de réaliser « un équipement culturel de plein air, conçu sous le double signe de la rencontre et de l'union des contraires : la nature et la ville, le corps et l'esprit, la savoir et le faire ». Le concours suscite quatre cent soixante-et-onze projets émanant de trente-six pays.
L'architecte suisse Bernard Tschumi remporte le concours en 1983 avec une proposition géométrique à la manière des jardins des années 1920.
État de conservationétat critique
Précision sur l'état de conservationcassures, mutilations (vandalisme), salissures
Domaineaménagement paysager, architecture
Matériaumiroir

Site

LieuParc de la Villette
Code postal75019
Ville19e arrondissement de Paris
RégionIle de France
PaysFrance
Détails sur le site
Dans les années 1970, l'environnement devient progressivement une préoccupation des citoyens et des pouvoirs publics. En 1971, l'extension du Parc de La Courneuve donne lieu au premier concours international de paysagistes, remporté par Gilbert Samel et Allain Provost, futur concepteur du jardin André-Citroën à Paris. En 1976 le projet de réhabilitation du site des anciens abattoirs de La Villette est proposé et en 1982, François Mitterrand lance un concours pour créer un parc entre les futures cités de la Musique et des Sciences.
Accèsmétro: Porte de Pantin
PMRsite accessible aux personnes à mobilité réduite
Latitude/Longitude48° 53′ 27″ N
2° 02′ 02″ E

ATLAS





« cassures, mutilations (vandalisme), salissures » ne fait pas partie des valeurs possibles (éclats, cassures, usure de la surface, empoussièrement, encrassement dû à la pollution, salissures, déjections animales, traces d'oxydation, trous d'insectes (infestation ancienne), trous d'insectes (infestation active), mutilations (vandalisme), tags, parties manquantes, fentes/fissures, humidité, mousses/champignons/dépôts naturels) pour cette propriété.
















Fichier:photo_0-636022930.jpg