Gloria Friedmann

De atlasmuseum
Aller à : navigation, rechercher
NomFriedmann
PrénomGloria
RésuméGloria Friedmann développe depuis les années 1980 un travail où la nature et l’animal sont omniprésents. L’artiste allemande installée en France depuis 1977 y dénonce la dégradation de notre écosystème et la fragilité du vivant. Avec un regard sensible et une forte présence du symbolisme, ses œuvres traitent de la posture de l’homme face à son environnement et interrogent l’évolution de l’humanité avec ses doutes et ses errances.\n\nIl y a vingt ans, en 1997, Gloria Friedmann créait le « Carré Rouge » devenue une pièce emblématique de l’art in situ dans la nature en France. Cette grande peinture monochrome rouge plantée dans la verdure de la campagne bourguignonne n’est autre qu’un des murs d’enceinte d’un refuge dans lequel le visiteur peut passer la nuit. Ce lien entre sculpture, architecture et nature, Gloria Friedmann continue à l’entretenir dans l’œuvre qu’elle érige dans le cadre du PARTAGE DES EAUX.\n\nL’oeuvre de Gloria Friedmann a été présentée lors de nombreuses expositions personnelles : au Centre Pompidou à Paris (1980 & 1995), à la Kunststation à Cologne (2003), à la Fondation Maeght à Saint-Paul de Vence (2013) ou encore au Musée de la Chasse de Paris avec Tableaux vivants (novembre 2016 – février 2017). Elle a également participé à plusieurs expositions collectives, notamment au Musée du Louvre à Paris (2007), au Centre Pompidou à Paris (2009) ou encore au Palais de Tokyo à Paris (2013).
Date de naissance1950
Lieu de naissanceKronach
NationalitéAllemagne
Société de gestion des droits d'auteurnon
ŒuvresLe Carré rouge, Le Locataire, Le Phare, Le carré Rouge

Gloria Friedmann développe depuis les années 1980 un travail où la nature et l’animal sont omniprésents. L’artiste allemande installée en France depuis 1977 y dénonce la dégradation de notre écosystème et la fragilité du vivant. Avec un regard sensible et une forte présence du symbolisme, ses œuvres traitent de la posture de l’homme face à son environnement et interrogent l’évolution de l’humanité avec ses doutes et ses errances.

Il y a vingt ans, en 1997, Gloria Friedmann créait le « Carré Rouge » devenue une pièce emblématique de l’art in situ dans la nature en France. Cette grande peinture monochrome rouge plantée dans la verdure de la campagne bourguignonne n’est autre qu’un des murs d’enceinte d’un refuge dans lequel le visiteur peut passer la nuit. Ce lien entre sculpture, architecture et nature, Gloria Friedmann continue à l’entretenir dans l’œuvre qu’elle érige dans le cadre du PARTAGE DES EAUX.

L’oeuvre de Gloria Friedmann a été présentée lors de nombreuses expositions personnelles : au Centre Pompidou à Paris (1980 & 1995), à la Kunststation à Cologne (2003), à la Fondation Maeght à Saint-Paul de Vence (2013) ou encore au Musée de la Chasse de Paris avec Tableaux vivants (novembre 2016 – février 2017). Elle a également participé à plusieurs expositions collectives, notamment au Musée du Louvre à Paris (2007), au Centre Pompidou à Paris (2009) ou encore au Palais de Tokyo à Paris (2013). Q494537 Q183 non