Für den Alten Garten (Veit Stratmann)

De atlasmuseum
Aller à : Navigation, rechercher
Source : Wikicommons
Chargement de la carte...

Œuvre

Titre Für den Alten Garten
Sous-titrePour l'ancien jardin
Description
Si l’art minimaliste a prêté une attention particulière à la situation et à la perception de l’oeuvre dans son contexte physique – englobant l’architecture, la lumière et le spectateur – pour qu’elle agisse comme un révélateur de cet espace tout autour, il est clair que Stratmann en a digéré toutes les leçons. Une intervention plastique de sa part s’appuie toujours sur la prise en compte de la qualité du lieu où il doit intervenir ou plutôt sur la mise en évidence de ses absences de qualité, passages à vide architecturaux qui ne sont dictés par aucune nécessité fonctionnelle, mais éclairent des contradictions dans la conception des lieux. Une crise structurelle. Ces absences révélées sont autant de béances incommensurables qui permettent à Stratmann de neutraliser les lieux qu’il occupe. (…)
Date2005
Date de fin2005
Natureéphémère
Période art contemporain
Domaine(s) mobilier
Précision sur le domainemobilier urbain
Couleurs orange
Matériaux acier, plastique
Précision sur les matériaux assises en PVC, métal, roulettes, 17 éléments
Précision sur les dimensions35 x 600 x 40 cm

Site

Ville Schwerin
Pays Allemagne
PMRje ne sais pas
Latitude/Longitude53° 38' 8" N
11° 24' 4" E

Artiste

Veit Stratmann

Image-manquante.jpg

Le travail de Veit Stratmann se développe depuis le début des années 1990, influencé par les artistes de la néo-avant-garde des années 1970, comme Michael Asher. Il y puise quelques-unes des caractéristiques de son travail : le parti pris résolu d’une intervention sur le lieu plutôt que la production d’un objet d’art au sens traditionnel du terme et le choix délibéré d’une forme de moins-value esthétique. Si Stratmann est l’héritier de l’art d’un Asher, il n’en a toutefois pas gardé la fibre rhétorique, ni la volonté pédagogique. En témoignent exemplairement tous les appareils que l’artiste a conçus pour offrir au spectateur un point de vue sur ce qui, à défaut, de n’être rien, n’est du moins pas grand-chose. Que l’on songe aux Anneaux (1999), grappes mobiles de sièges en plastique, qui proposent au public une station assise aux multiples orientations possibles que ce dernier ne tardera pas à juger un peu sotte. Que l’on pense à ces insolites éléments de mobilier urbain, temporairement visibles, depuis 1996, à Berlin, Reno, Porto, Noisy-le-Sec ou Pancevo, qui offrent au spectateur l’arrondi d’une barre sur laquelle s’appuyer un moment pour observer ce qui ne mérite pas vraiment de l’être.
Date de naissance 1960
Voir l'article sur Wikipedia

ATLAS

Autres œuvres de l'artiste dans l'espace public

  • Sans titre (Pièce pour Hellerau)
    Sans titre (Pièce pour Hellerau)
  • Titre inconnu
    Titre inconnu

Autres œuvres en lien

  • Alignement du XXIe siècle (Aurélie Nemours)
    Alignement du XXIe siècle (Aurélie Nemours)
  • Balles et Ballons (Anne Fremy)
    Balles et Ballons (Anne Fremy)
  • Le Lion (Xavier Veilhan)
    Le Lion (Xavier Veilhan)
  • Titre inconnu (Christophe Berdaguer et Marie Péjus, Grenoble, 2005)
    Titre inconnu (Christophe Berdaguer et Marie Péjus, Grenoble, 2005)
  • Lieu de mémoire (Marie-Ange Guilleminot)
    Lieu de mémoire (Marie-Ange Guilleminot)
  • Sculpter dans la couleur pure (Bernard Pagès)
    Sculpter dans la couleur pure (Bernard Pagès)
  • Sans titre (David Boeno)
    Sans titre (David Boeno)
  • À plat (Caroline Molusson)
    À plat (Caroline Molusson)