Dirty Corner (Anish Kapoor)

De atlasmuseum
Aller à : navigation, rechercher

Œuvre

TitreDirty Corner
Description
"Pour Anish Kapoor, l’oeuvre n’existe pas seule mais par celui qui la voit. Le visiteur de Versailles se perd dans les dualités qui marquent le travail de l’artiste : terre et ciel, visible et invisible, dedans et dehors, ombre et lumière… Cet univers n’est lisible que par l’imaginaire. L’originalité de cette exposition, ce qui la rend unique, même aux yeux de ceux qui suivent depuis longtemps Kapoor de par le monde, c’est que cet imaginaire rencontre à Versailles celui que l’histoire a sédimenté. Ce paysage si maîtrisé est happé par l’instabilité. Les terrains sont incertains et mouvants.
L’eau y tourbillonne. Les ruines, hier romantiques, s’emparent du tapis vert. Le pas bute sur de faux labyrinthes. Les miroirs, si liés à Versailles, le déforment. C’est un monde au bord du basculement peut-être. Ce n’est pas un hasard si Anish Kapoor, le premier, a voulu pousser la porte de la salle du Jeu de Paume qu’il regarde comme une oeuvre, pour y poser une installation." Catherine Pégard
Présidente de l’Etablissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles
Date2015
Date de fin2015
Natureéphémère
Contexte de production
Political violence however is not the same as artistic violence. This political vandalism uses an “art material” (paint) to make actual violence. It could have been a bomb or a hood thrown over someone’s head to kidnap them. Artistic violence is generative, political violence destructive. Artistic violence may scream at the tradition of previous generations. It may violently overturn what was before but in so doing it follows a long tradition of re-generation. It always, however, advances the language of art. Political violence, seeks erasure. Its aim is the removal of the offending idea, person, practice or thing. Simplistic political views are offended by the untidiness of the art object. In this context Art must be seen as obscene and destroyed.
Anish Kapoor
19 June 2015
État de conservationœuvre vandalisée
Précision sur l'état de conservationtags
Autres précisions sur l'état de conservationL'artiste a choisi de laisser son œuvre exposée avec les tags datant du 6 septembre 2015.
Périodeart contemporain

Site

PaysFrance
Détails sur le site
Un jardin au service du Roi
André Le Nôtre, Premier jardinier du Roi Louis XIV, entreprend la création du Jardin du Château de Versailles en 1662. Grâce à l'aide précieuse de la famille Francine, ingénieurs hydrauliciens, il répond, en quatre années seulement, à la demande du Roi.
En 1666, le monarque inaugure les premières Grandes Eaux (mise en eau des premiers bassins et fontaines du Jardin de Versailles).
AccèsEntrée de l’exposition par la Cour d’Honneur du Château de Versailles.
De 8h à 20h30 (sauf Bosquet de l’étoile : de 10h à 18h30 et l'œuvre Descension de 11h à 18h).
Entrée gratuite – sauf les jours de Grandes Eaux Musicales, de Jardins Musicaux et de Grandes Eaux Nocturnes.
PMRsite accessible aux personnes à mobilité réduite
Latitude/Longitude48° 48′ 25″ N
2° 02′ 02″ E

ATLAS





















Fichier:image-manquante.jpg