Deleuze-Monument (Thomas Hirschorn)

De atlasmuseum
Aller à : Navigation, rechercher
Source: ?
Chargement de la carte...

Œuvre

Titre Deleuze-Monument
Description
Le « Deleuze Monument » par T. HIRSCHHORN , dans un registre ironique post-dadaïste, pour l’exposition «  La Beauté » à Avignon en l’an 2000, exploite comme dans l’hommage à Champollion, le même rapport à la mémoire et à l’espace : le spectateur doit avoir une démarche critique.

Il s’agit d’une installation en 4 parties : - statue - autel - stèle et lieu d’information- bibliothèque Le tout, visible 24h sur24, 7 jours sur 7, pendant les 4 mois de l’exposition, dans un quartier défavorisé au cœur de la cité Champfleuri. De jeunes médiateurs, recruté à cet effet, assuraient une sorte de gardiennage de l’œuvre et des installations vidéo qui s’y trouvaient.

La sculpture a été démontée à la fin de l’exposition. Il existe une trace en DVD (film de Coraly Suard de 26’)
Date2000
Natureéphémère
Procédurecommande publique
Contexte de production
Le site choisi, la cité Louis Gros, a fait l’objet de contestation de la part de quelques habitants réunis en association, invoquant principalement la sécurité et la tranquillité du quartier. L’artiste argumente, dans une lettre qui leur est adressée, sa volonté de ne pas abandonner son projet précisément dans cette cité. Il devra finalement céder et déplacer le projet dans une cité voisine, Champfleury. Tout ce processus de négociation avec les politiques, les associations, le travail de conviction réalisé auprès des habitants, peut faire partie de l’œuvre qui constitue un espace de pensée et de débat " réel ", le travail de Thomas Hirschhorn mettant l’œuvre en frottement avec la vie à l’inverse de travaux en laboratoires qui ne restent que des propositions ou modélisations. Les difficultés rencontrées - et Thomas Hirschhorn est un des rares artistes à exploiter les échecs de manière constructive - illustrent parfaitement le point de focalisation que le projet d’un artiste peut constituer dans une collectivité mal insérée dans la société. Dans ce cas, l’artiste n’est pas a priori appelé comme intervenant social, mais c’est son œuvre dans ce qu’elle comporte de relations humaines et de charge politique qui se positionne comme vecteur d’une certaine dialectique de la pensée.
Période art contemporain
Domaine(s) installation mixte

Site

Nom du sitecité HLM Louis Gros (Champfleury)
Ville Avignon
Département Vaucluse
Pays France
Détails sur le site
pelouse centrale de la cité HLM Louis Gros (Champfleury)
PMRje ne sais pas
Latitude/Longitude43° 56' 58" N
4° 48' 20" E

ATLAS

Autres œuvres en lien

  • Constellation humaine (Chen Zhen)
    Constellation humaine (Chen Zhen)
  • Titre inconnu (Hervé Le Nost, Vandœuvre-lès-Nancy, 2000)
    Titre inconnu (Hervé Le Nost, Vandœuvre-lès-Nancy, 2000)
  • Comptine (Anne Rochette)
    Comptine (Anne Rochette)
  • Pour Paintings (John M Armleder)
    Pour Paintings (John M Armleder)
  • Plaidoyer pour les droits de l'homme (Gilles Roussi, Fernand Leger , Germaine Richier ,Georges Braque, Marc Chagall)
    Plaidoyer pour les droits de l'homme (Gilles Roussi, Fernand Leger , Germaine Richier ,Georges Braque, Marc Chagall)
  • Silophone (The User)
    Silophone (The User)
  • Monument célébrant le centenaire de la naissance d'Antoine de Saint-Exupéry (Christiane Guillaubey)
    Monument célébrant le centenaire de la naissance d'Antoine de Saint-Exupéry (Christiane Guillaubey)
  • Sans titre (Cécile Dupaquier)
    Sans titre (Cécile Dupaquier)