Hommage à Georges Pompidou (Louis Derbré) : Différence entre versions

De atlasmuseum
Aller à : navigation, rechercher
m (15 révisions importées)
(Conversion v2)
Ligne 1 : Ligne 1 :
{{Notice d'œuvre
+
<ArtworkPage
|titre=Hommage à Georges Pompidou
+
q=""
|Site coordonnees=48.8683, 2.3163
+
titre="Hommage à Georges Pompidou"
|artiste=Louis Derbré
+
site_coordonnees="48.8683, 2.3163"
|nature=pérenne
+
artiste="Louis Derbré"
|image_principale=N1_Derbre-Louis_1.jpg
+
nature="pérenne"
|type_art=sculpture
+
image_principale="N1_Derbre-Louis_1.jpg"
|materiaux=bronze
+
type_art="sculpture"
|precision_materiaux=Bronze patiné
+
materiaux="bronze"
|hauteur=3,8
+
precision_materiaux="Bronze patiné"
|longueur=0,6
+
hauteur="3,8"
|largeur=0,6
+
longueur="0,6"
|mot_cle=Cnap
+
largeur="0,6"
|notice augmentée=Visible aujourd’hui dans le jardin des Champs-Élysées, non loin de l’avenue Gabriel, à Paris, l’''Hommage à Georges Pompidou'', de Louis Derbré, a été réalisé dans le cadre de la relance de la commande publique, initiée par le ministère de la Culture à partir de 1983. Cette monumentale statue de bronze, comme nombre d’œuvres créées dans ce contexte, a suscité la controverse, sur les plans esthétique et politique, par sa volonté d’allier la tradition du monument et l’innovation de l’art contemporain.
+
mot_cle="Cnap"
 
+
notice_augmentee="Visible aujourd’hui dans le jardin des Champs-Élysées, non loin de l’avenue Gabriel, à Paris, l’''Hommage à Georges Pompidou'', de Louis Derbré, a été réalisé dans le cadre de la relance de la commande publique, initiée par le ministère de la Culture à partir de 1983. Cette monumentale statue de bronze, comme nombre d’œuvres créées dans ce contexte, a suscité la controverse, sur les plans esthétique et politique, par sa volonté d’allier la tradition du monument et l’innovation de l’art contemporain."
En 1983, François Mitterrand, par le biais de son ministre de la Culture, Jack Lang, lance une vaste commande publique d’œuvres d’art en hommage aux grands hommes. Écrivains, artistes, hommes politiques de gauche comme de droite, ou encore résistants sont remis à l’honneur par des artistes contemporains. La finalité de cette première commande, à savoir une démocratisation de la culture, s’est heurtée à un paradoxe entre création contemporaine et tradition historique du monument et de l’hommage. Les œuvres réalisées ont ainsi été qualifiées soit de trop abstraites, soit de trop traditionnelles, voire de « néo-pompiers(1) ».
+
en_1983,_françois_mitterrand,_par_le_biais_de_son_ministre_de_la_culture,_jack_lang,_lance_une_vaste_commande_publique_d’oeuvres_d’art_en_hommage_aux_grands_hommes._Écrivains,_artistes,_hommes_politiques_de_gauche_comme_de_droite,_ou_encore_resistants_sont_remis_à_l’honneur_par_des_artistes_contemporains._la_finalite_de_cette_première_commande,_à_savoir_une_democratisation_de_la_culture,_s’est_heurtee_à_un_paradoxe_entre_creation_contemporaine_et_tradition_historique_du_monument_et_de_l’hommage._les_oeuvres_realisees_ont_ainsi_ete_qualifiees_soit_de_trop_abstraites,_soit_de_trop_traditionnelles,_voire_de_«_neo-pompiers(1)_».="En 1983, François Mitterrand, par le biais de son ministre de la Culture, Jack Lang, lance une vaste commande publique d’œuvres d’art en hommage aux grands hommes. Écrivains, artistes, hommes politiques de gauche comme de droite, ou encore résistants sont remis à l’honneur par des artistes contemporains. La finalité de cette première commande, à savoir une démocratisation de la culture, s’est heurtée à un paradoxe entre création contemporaine et tradition historique du monument et de l’hommage. Les œuvres réalisées ont ainsi été qualifiées soit de trop abstraites, soit de trop traditionnelles, voire de « néo-pompiers(1) »."
 
+
nomme_par_mme_claude_pompidou(2)_pour_realiser_l’hommage_au_president_de_la_republique,_decede_presque_dix_ans_plus_tôt,_derbre_l’immortalise_de_manière_colossale,_«_d’apparence_très_monolithique_[et]_produi[sant]_un_effet_visuel_pouvant_être_compare_à_celui_d’une_colonne(3)»._la_monumentalisation_de_l’homme_s’etablit_alors_tant_materiellement_que_symboliquement,_l’artiste_abandonnant_jusqu’au_socle_prevu_à_l’origine(4)._dans_cette_figure_presque_geometrique_à_l’habit_tout_juste_esquisse_apparaissent_le_calme_et_la_determination_de_l’homme_politique._cette_posture,_cette_stabilite_ont_même_fait_intituler_l’oeuvre_«_la_minute_de_silence_»_par_le_critique_d’art_andre_parinaud(5).="Nommé par Mme Claude Pompidou(2) pour réaliser l’hommage au président de la République, décédé presque dix ans plus tôt, Derbré l’immortalise de manière colossale, « d’apparence très monolithique [et] produi[sant] un effet visuel pouvant être comparé à celui d’une colonne(3)». La monumentalisation de l’homme s’établit alors tant matériellement que symboliquement, l’artiste abandonnant jusqu’au socle prévu à l’origine(4). Dans cette figure presque géométrique à l’habit tout juste esquissé apparaissent le calme et la détermination de l’homme politique. Cette posture, cette stabilité ont même fait intituler l’œuvre « La Minute de silence » par le critique d’art André Parinaud(5)."
Nommé par Mme Claude Pompidou(2) pour réaliser l’hommage au président de la République, décédé presque dix ans plus tôt, Derbré l’immortalise de manière colossale, « d’apparence très monolithique [et] produi[sant] un effet visuel pouvant être comparé à celui d’une colonne(3)». La monumentalisation de l’homme s’établit alors tant matériellement que symboliquement, l’artiste abandonnant jusqu’au socle prévu à l’origine(4). Dans cette figure presque géométrique à l’habit tout juste esquissé apparaissent le calme et la détermination de l’homme politique. Cette posture, cette stabilité ont même fait intituler l’œuvre « La Minute de silence » par le critique d’art André Parinaud(5).
+
cette_oeuvre,_qui_a_ete_l’une_des_premières_de_ce_cycle_de_commandes_à_avoir_ete_realisee_et_implantee,_n’a_pas_fait_l’unanimite_:_«_figure_de_proue(6)_»_pour_certains,_«_menhir_en_costume_trois_pièces(7)_»_pour_d’autres._au_même_titre_que_l’esthetique,_la_chronique_de_l’installation_interesse,_et_les_desaccords_politiques_sous-jacents_entre_le_commanditaire,_à_savoir_le_gouvernement,_de_gauche,_et_la_mairie_de_paris,_dirigee_par_un_homme_de_droite,_jacques_chirac._malgre_tout,_l’''hommage_à_georges_pompidou''_a_reussi_à_associer_«_l’eveil_de_l’emotion_artistique_à_l’attraction_du_souvenir(8)».="Cette œuvre, qui a été l’une des premières de ce cycle de commandes à avoir été réalisée et implantée, n’a pas fait l’unanimité : « figure de proue(6) » pour certains, « menhir en costume trois pièces(7) » pour d’autres. Au même titre que l’esthétique, la chronique de l’installation intéresse, et les désaccords politiques sous-jacents entre le commanditaire, à savoir le gouvernement, de gauche, et la mairie de Paris, dirigée par un homme de droite, Jacques Chirac. Malgré tout, l’''Hommage à Georges Pompidou'' a réussi à associer « l’éveil de l’émotion artistique à l’attraction du souvenir(8)»."
 
+
<small>="<small>"
Cette œuvre, qui a été l’une des premières de ce cycle de commandes à avoir été réalisée et implantée, n’a pas fait l’unanimité : « figure de proue(6) » pour certains, « menhir en costume trois pièces(7) » pour d’autres. Au même titre que l’esthétique, la chronique de l’installation intéresse, et les désaccords politiques sous-jacents entre le commanditaire, à savoir le gouvernement, de gauche, et la mairie de Paris, dirigée par un homme de droite, Jacques Chirac. Malgré tout, l’''Hommage à Georges Pompidou'' a réussi à associer « l’éveil de l’émotion artistique à l’attraction du souvenir(8)».
+
<br/><br_/>="<br/><br />"
<small>
+
claire_guillermic,_etudiante_en_master_2_recherche_à_l'École_du_louvre_(paris),_mai_2016<br_/>="Claire Guillermic, étudiante en Master 2 Recherche à l'École du Louvre (Paris), mai 2016<br />"
<br/><br />
+
</small><br/>="</small><br/>"
 
+
1-_june_hargrove,_''les_statues_de_paris_:_la_representation_des_grands_hommes_dans_les_rues_et_sur_les_places_de_paris'',_anvers_et_paris,_fonds_mercator_et_albin_michel,_1989,_trad._marie-therèse_barrett,_p._329.="1- June Hargrove, ''Les Statues de Paris : la représentation des grands hommes dans les rues et sur les places de Paris'', Anvers et Paris, Fonds Mercator et Albin Michel, 1989, trad. Marie-Thérèse Barrett, p. 329."
Claire Guillermic, étudiante en Master 2 Recherche à l'École du Louvre (Paris), mai 2016<br />
+
<br_/>="<br />"
</small><br/>
+
2-_voir_depêche_afp_121049_du_12_mars_1984.="2- Voir dépêche AFP 121049 du 12 mars 1984."
<small>
+
3-_mots_du_delegue_regional_à_l’architecture,_voir_depêche_afp_271043_du_22_fevrier_1984.="3- Mots du délégué régional à l’Architecture, voir dépêche AFP 271043 du 22 février 1984."
1- June Hargrove, ''Les Statues de Paris : la représentation des grands hommes dans les rues et sur les places de Paris'', Anvers et Paris, Fonds Mercator et Albin Michel, 1989, trad. Marie-Thérèse Barrett, p. 329.
+
4-_voir_depêche_afp_281639_du_28_août_1984.="4- Voir dépêche AFP 281639 du 28 août 1984."
<br />
+
5-_andre_parinaud,_''derbre._de_terre_et_de_bronze,_sculptures'',_toulouse,_shirine_Éditions,_1998,_p._116-117._voir_aussi_:_http://www.derbre.com.="5- André Parinaud, ''Derbré. De terre et de bronze, sculptures'', Toulouse, Shirine Éditions, 1998, p. 116-117. Voir aussi : http://www.derbre.com."
2- Voir dépêche AFP 121049 du 12 mars 1984.
+
6-_andre_parinaud,_«_derbre_aux_champs-Élysees_»,_''galerie_des_arts'',_mars-avril_1984.="6- André Parinaud, « Derbré aux Champs-Élysées », ''Galerie des arts'', mars-avril 1984."
<br />
+
7-_jean-louis_pradel,_«_À_nos_grands_hommes,_la_patrie_reconnaissante_»,_''l’Évenement_du_jeudi'',_9_juin_1988,_p._109.="7- Jean-Louis Pradel, « À nos grands hommes, la patrie reconnaissante », ''L’Événement du jeudi'', 9 juin 1988, p. 109."
3- Mots du délégué régional à l’Architecture, voir dépêche AFP 271043 du 22 février 1984.
+
8-_parinaud,_''op._cit''.="8- Parinaud, ''op. cit''."
<br />
+
</small>="</small>"
4- Voir dépêche AFP 281639 du 28 août 1984.
+
inauguration="1984"
<br />
+
precision_date="Commande en 1983"
5- André Parinaud, ''Derbré. De terre et de bronze, sculptures'', Toulouse, Shirine Éditions, 1998, p. 116-117. Voir aussi : http://www.derbre.com.
+
programme="Commande publique"
<br />
+
numero_inventaire="FNAC 10342"
6- André Parinaud, « Derbré aux Champs-Élysées », ''Galerie des arts'', mars-avril 1984.
+
contexte_production="Commémoration du 10ème anniversaire de la mort de Georges Pompidou décédé le 2 avril 1974"
<br />
+
site_nom="Jardin des Champs-Élysées"
7- Jean-Louis Pradel, « À nos grands hommes, la patrie reconnaissante », ''L’Événement du jeudi'', 9 juin 1988, p. 109.
+
site_adresse="Avenue Gabriel"
<br />
+
site_code_postal="75008"
8- Parinaud, ''op. cit''.
+
site_ville="8e arrondissement de Paris"
</small>
+
site_departement="Paris"
|inauguration=1984
+
site_region="Île-de-France"
|precision_date=Commande en 1983
+
site_pays="France"
|programme=Commande publique
+
site_pmr="je ne sais pas"
|numero_inventaire=FNAC 10342
+
proprietaire="Collection du Centre national des arts plastiques (France)"
|contexte_production=Commémoration du 10ème anniversaire de la mort de Georges Pompidou décédé le 2 avril 1974
+
source="Centre national des arts plastiques (Cnap),"
|Site nom=Jardin des Champs-Élysées
+
http://www.cnap.fr/commande-publique-nationale-et-deconcentree-depuis-1983="http://www.cnap.fr/commande-publique-nationale-et-deconcentree-depuis-1983"
|Site adresse=Avenue Gabriel
+
cle_de_tri="Hommage Georges Pompidou"
|Site code_postal=75008
+
collection_institutionnelle="CNAP"
|Site ville=8e arrondissement de Paris
+
/>
|Site departement=Paris
+
<div style="visibility:hidden; height:0px">
|Site region=Île-de-France
+
[[Titre::Hommage à Georges Pompidou]]
|Site pays=France
+
[[Coordonnées::48.8683, 2.3163]]
|Site pmr=je ne sais pas
+
[[Auteur::Louis Derbré]]
|proprietaire=Collection du Centre national des arts plastiques (France)
+
[[Nature::pérenne]]
|source=Centre national des arts plastiques (Cnap),
+
[[Image principale::N1_Derbre-Louis_1.jpg]]
http://www.cnap.fr/commande-publique-nationale-et-deconcentree-depuis-1983
+
[[Type d'art::sculpture]]
|clé de tri=Hommage Georges Pompidou
+
[[Matériaux::bronze]]
|collection_institutionnelle=CNAP
+
[[Hauteur::3,8]]
}}
+
[[Longueur::0,6]]
 +
[[Largeur::0,6]]
 +
[[Mot-clé::Cnap]]
 +
[[Date d'inauguration::1984]]
 +
[[Programme::Commande publique]]
 +
[[Numéro d'inventaire::FNAC 10342]]
 +
[[Site::Jardin des Champs-Élysées]]
 +
[[Ville::8e arrondissement de Paris]]
 +
[[Région::Île-de-France]]
 +
[[Pays::France]]
 +
[[PMR::je ne sais pas]]
 +
[[Propriétaire::Collection du Centre national des arts plastiques (France)]]
 +
</div>
 +
[[Category:Notices d'œuvre]]

Version du 20 février 2019 à 16:26

Notice+

Visible aujourd’hui dans le jardin des Champs-Élysées, non loin de l’avenue Gabriel, à Paris, l’Hommage à Georges Pompidou, de Louis Derbré, a été réalisé dans le cadre de la relance de la commande publique, initiée par le ministère de la Culture à partir de 1983. Cette monumentale statue de bronze, comme nombre d’œuvres créées dans ce contexte, a suscité la controverse, sur les plans esthétique et politique, par sa volonté d’allier la tradition du monument et l’innovation de l’art contemporain.

Œuvre

TitreHommage à Georges Pompidou
Naturepérenne
Domainesculpture
Matériaubronze
Précision sur les matériauxBronze patiné
Hauteur (m)3,8
Profondeur (m)0,6
Largeur (m)0,6
Mots clésCnap

Site

Latitude/Longitude48° 52′ 06″ N
2° 02′ 02″ E

ATLAS