Drapeaux (Balthasar Burkhard)

De atlasmuseum
Version du 25 janvier 2019 à 18:50 par Virginie (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : Navigation, rechercher
Chargement de la carte...

Notice+

Situé sur l'esplanade Erasme à Dijon, le campus universitaire de Bourgogne fait pleinement partie des lieux d'art de la ville. La création contemporaine y tient une place importante depuis la fin des années 1970, avec de nombreuses œuvres créées in situ grâce à la mesure légale du « 1% artistique » dans les bâtiments publiques (par Gottfried Honegger, Agam Yaacov et Arman). La présence sur le campus depuis 1983 d'un centre culturel universitaire, l'Athénéum, y assure également une représentation de la culture contemporaine sous toutes ses formes.Toutefois, au début des années 1990, une des branches de l'université de Bourgogne fit entendre son malaise : les membres de l'UFR Science et Techniques des activités physiques et sportives ne se sentaient pas justement représentés parmi les secteurs d'activités phares de l'Université. Le placement même de la Faculté des Sciences du Sport sur la carte du campus posait problème : au fond du campus, derrière les bâtiments résidentiels des étudiants, aux abords d'une route nationale bruyante.

Ce contexte incita les responsables de l'UFR –avec, à leur tête, Robert Lacroix, président de l'Office Municipal du Sport- à engager une démarche de valorisation de leur Faculté. C'est de la rencontre avec Xavier Douroux, co-directeur du Consortium et médiateur dans le programme les Nouveaux Commanditaires, que naîtra le projet de commande à un artiste contemporain d'une œuvre permettant de répondre à ce déficit d'image. En effet, le programme Nouveaux Commanditaires, hébergé par la Fondation de France, permet à des citoyens étrangers au monde de l'art de commanditer la création d'une œuvre dans le contexte d'un besoin de représentation. Dans le cas de l'UFR Sciences du Sport, il s'agissait de créer une œuvre suffisamment forte, sur le plan visuel, pour qu'elle puisse à elle seule symboliser la présence et les valeurs de l'UFR dans le campus.

L'artiste qui offrit cette création exceptionnelle fut le photographe suisse Balthasar Burkhard, internationalement reconnu pour ses tirages de très grand format, généralement en noir et blanc, prenant pour sujet le corps humain, les éléments naturels ou les animaux. Son approche de la photographie, dénuée de narration ou de sentimentalisme, extrait le sujet au maximum de son contexte et le capture de manière frontale, n'en montrant parfois qu'un détail.

La forme choisie fut celle de 5 drapeaux, installés à l'entrée du pôle sportif pour accueillir les étudiants et les visiteurs. Ils y flotteraient au vent comme les bannières d'une fédération ou d'un pays ; ils marqueraient l'entrée d'un territoire affichant fièrement sa légitimité. Les photographies choisies se devaient donc d'être à la fois fortes et simples.

Les bannières de Burkhard flottant sur le campus de la faculté de Dijon L'intérêt de Burkhard pour le corps humain se révéla crucial lors de cette rencontre, faisant écho aux principes de l'éducation physique et sportive. Les photos reproduites sur les bannières donnent seulement à voir des détails : deux mains et deux pieds. Métonymies d'un corps capable de mouvement et d'action, les clichés détaillent la complexité la musculature, la fragilité de la peau, tout en éveillant en nous des images familières.

Le corps auquel ces extrémités devraient se rattacher, absent des photographies, est symbolisé par la photographie d'une aile de faucon, gracieuse et puissante. Les commanditaires, ayant exprimé le souhait d'éviter les images exclusivement viriles, approuvèrent ce choix animal qui procède plus par métaphore. D'ailleurs, par leur recherche esthétique, ces photographies semblent avant tout célébrer la beauté pure du corps et du geste. La comparaison avec la pratique sportive est donc aisée : dans cette activité où la puissance est considérée comme une vertu, la souplesse et la force de l'aile du rapace prennent une force toute symbolique.

Lors de son inauguration, l'œuvre fut accompagnée d'une bannière supplémentaire, accrochée pendant un temps à la tour de la bibliothèque. Celle-ci représentait une oreille humaine, jouant du paradoxe de son association à un lieu de silence. L'ensemble fut dévoilé pour les « 7 jours de l'art à l'Université », manifestation organisée en 1993 par l'association Art+Université+Culture, et pour laquelle de nombreuse œuvres d'art contemporain furent produites et exposées à l'Université de Bourgogne : l'occasion parfaite pour que le pôle sportif puisse être vu comme un membre à part entière d'un campus où culture intellectuelle et physique se rejoignent désormais.

Pierre Caron, novembre 2013

Source: site des Nouveaux Commanditaires

Œuvre

Titre Drapeaux
Date1994
Naturepérenne
Période art contemporain
CollectionBourgogne-Franche-Comté (France)
Commanditaire(s)Instructeurs d'éducation physique, Université de Bourgogne
Commissaires Xavier Douroux
Partenaires publicsMinistère de la culture et de la francophonie (Délégation aux arts plastiques), ministère de l'Education nationale, Université de Bourgogne
Partenaires privéFondation de France

Site

Nom du siteUniversité de Bourgogne
Ville Dijon
Département Côte-d'Or
Région Bourgogne Franche-Comté
Pays France
Détails sur le site
Facultés des sciences
PMRje ne sais pas
Latitude/Longitude47° 18' 45" N
5° 4' 43" E

ATLAS

Autres œuvres en lien

  • De rouge à bleu (Keith Sonnier)
    De rouge à bleu (Keith Sonnier)
  • Puits de science (Daniel Dezeuze)
    Puits de science (Daniel Dezeuze)
  • Treecycle (Jean-Charles Blanc)
    Treecycle (Jean-Charles Blanc)
  • Fos - Sur - Mer et les zones industrielles (John Davies)
    Fos - Sur - Mer et les zones industrielles (John Davies)
  • La Bouche de la vérité (Guy Lartigue)
    La Bouche de la vérité (Guy Lartigue)
  • Sans titre (Pièce pour Hellerau) (Veit Stratmann)
    Sans titre (Pièce pour Hellerau) (Veit Stratmann)
  • Croix et Gloire (Marc Couturier)
    Croix et Gloire (Marc Couturier)
  • Cygnes dansant en mon absence From the dream that woke me (d'après le songe qui me réveilla) (Brian Coleman)
    Cygnes dansant en mon absence From the dream that woke me (d'après le songe qui me réveilla) (Brian Coleman)